Menu

Visite du groupe Agrati à Avressieux, territoire d'industrie

Le groupe AGRATI, spécialisé dans les composants et systèmes de fixation, a implanté deux de ses usines en Savoie, à La Bridoire et à Avressieux. Depuis sa création en 1919 à la Bridoire, l'usine qui à ses débuts fabriquait des tapis métalliques pour four de biscuiteries, est aujourd'hui leader en visserie technique pour l'automobile. L'entreprise a connu une forte croissance de son chiffre d'affaire entre 2012 et 2018, passant de 21 à 35 millions d'euros. Alors que l'industrie est une chance pour nos territoires, Typhanie Degois est venue visiter le 2 décembre 2019 le nouveau site situé à Avressieux afin d'échanger sur les enjeux locaux et nationaux du groupe.

 

Agrati Avressieux AGRATI Avressieux 

Chaînes de production d'AGRATI à Avressieux

Cette visite a été l'occasion d'aborder plusieurs sujets essentiels pour l'entreprise. Alors que l'entreprise investit de manière importante dans l'innovation, elle rencontre des difficultés à recruter du personnel, même non formé. Le plan formation de 15 milliards d'euros et la réforme de l'apprentissage représentent des espoirs importants pour les ressources humaines.L'industrie est la fabrique de l'avenir pour tout jeune ou personne en reconversion.
La préservation de l'environnement est une préoccupation majeure de l'entreprise, avec une certification d'économie d'énergie et une station d'épuration sur le site permettant de traiter les eaux usées.

agrati

Direction Agrati sur le site d'Avressieux


Les impôts de production ont également fait l'objet d'échanges. Les impôts de production regroupent toutes les taxes payées par les entreprises, quel que soit le montant de leurs bénéfices. Ils comprennent notamment la Cotisation foncière des entreprises (CFE), la Contribution sociale de solidarité des sociétés (C3S), la taxe sur le foncier bâti ou encore la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE). En France, ces impôts représentent un quart de l'ensemble de la fiscalité qui pèse sur les entreprises, plaçant le pays au 2e rang européen derrière la Suède. Typhanie Degois est très impliquée sur cette question et est déjà intervenue plusieurs fois.
Alors que le secteur automobile connaît de grandes mutations, comme la fin des moteurs thermiques prévue en 2040, il est nécessaire d'accompagner la transition écologique en donnant du temps aux acteurs pour muter et de favoriser l'incitation, plutôt que le punitif.