Menu

Typhanie Degois visite l'une des CUMA de Savoie à Saint-Ours

Typhanie Degois a à cœur de privilégier les rencontres sur le terrain avec les acteurs qui font le territoire de la Savoie, afin de nourrir son action au niveau national. Dans ce cadre, elle a dernièrement effectué la visite de l'une des CUMA de Savoie, celle d’Epersy à Saint-Ours. Etaient présents plusieurs représentants de la CUMA d'Epersy menés par leur président, Alexandre Moulin, ainsi que le maire, Christian Rebelle.

 

Coopérative d'utilisation de matériels agricoles, la CUMA a pour objet de favoriser l'utilisation en commun par des agriculteurs de tous moyens permettant de faciliter ou de développer leur activité économique, et d’améliorer ou accroître les résultats de cette activité. La CUMA offre ainsi un cadre juridique pour pérenniser et optimiser le travail d’équipe. Cette mutualisation des moyens a pour effet de réduire les coûts de la mécanisation en augmentant la quantité de travail réalisée pour un même matériel.

En Savoie, il existe 40 CUMA. Celle d’Epersy se situe essentiellement sur l’Albanais Savoie, ainsi que sur les communes de Saint-Offenge, Grésy-sur-Aix. Mais par la spécificité du matériel dont elle dispose, les interventions peuvent se faire sur un secteur plus éloigné du bout de la Chautagne à La Motte-Servolex, des Bauges à l’Avant-Pays-Savoyard. Elle travaille aussi en inter CUMA de Savoie et peut prêter du matériel à des collectivités.

La CUMA d’Epersy représente plus de 100 adhérents pour un nombre d’engins et matériels d’environ 65. Avec le projet de prendre un salarié, elle passera sous la forme d’un groupement d’employeurs.

 

Lors de sa visite de la CUMA d’Epersy à Saint-Ours, la Députée a été à l’écoute du président qui a notamment fait part du retard du versement des subventions promis par la Région. Typhanie Degois était d’ailleurs intervenue auprès du Président d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Il a aussi évoqué l’importance de sauvegarder des terres agricoles dans la rédaction des nouveaux plans locaux d’urbanisme, car les espaces agricoles ont considérablement diminué ces dernières années face à la poussée de l’habitat.

Alexandre Moulin a ensuite précisé que les CUMA de Savoie participait à une revalorisation des paysages par la reconquête des espaces boisés, permettant aux éleveurs de faire pâturer les bêtes. Il a alors expliqué qu’il pourrait être intéressant d’avoir un partenariat avec des collectivités locales pour constituer du bois énergie et alimenter des chaufferies collectives.

 

Typhanie Degois a alors bien pris en considération toutes ces remarques et en a profité pour renouveler tout son attachement et son soutien au monde agricole qui représente, pour elle, une des richesses de la France.