Menu

Réforme de l'apprentissage et de la formation professionnelle : Rencontre chez Technopolys

Dans la perspective du projet de loi sur la réforme de l'apprentissage et de la formation professionnelle, Typhanie Degois a dernièrement auditionné la direction de Technopolys.

Implanté sur la commune de La Motte-Servolex, Technopolys s'inscrit comme une référence en termes de centre de formation d'apprentis des métiers de l'automobile (voiture, poids lourd, moto, mobilité durable) en maintenance-réparation, carrosserie-peinture, commerce-services.

Ce centre de formation compte 8.000 m² d'espace de formation, 610 élèves du CAP à la licence professionnelle, 380 entreprises partenaires.

 

                                        

Une réforme salutaire

Lors de la rencontre, Typhanie Degois a alors rappelé que s'il y avait déjà un avant-projet de loi sur la réforme de l'apprentissage et de la formation professionnelle, il était important d'avoir un retour du terrain des professionnels afin d'apporter des modifications pour mieux répondre aux besoins et pallier les problématiques.

La direction de Technopolys a ainsi signalé qu'elle voyait d'un bon oeil cette réforme car l'apprentissage et la formation professionnelle étaient arrivés au bout d'un système sans jamais avoir été véritablement développés.

Elle a en particulier souligné qu'il était nécessaire de revoir le mode de financement basé sur une subvention globale qui s'était complexifiée au fil du temps avec un accompagnement de la Région se désengageant progressivement. Un système forfaitaire au nombre d'élèves et tenant compte des spécificités des centres d'apprentissage apparaît pour Technopolys comme une solution permettant d'avoir une vision claire sur l'avenir.

Typhanie Degois a expliqué tout l'intérêt de simplifier les démarches en particulier administratives.

 

Mieux promouvoir l'apprentissage

La direction de Technopolys a de plus mis l'accent sur l'importance d'avoir, pour les centres d'apprentissage, des conditions d'embauche qui permettent aux jeunes de travailler, ainsi que d'avoir en amont un message plus net en termes d'orientation afin de mieux promouvoir l'apprentissage dans le cursus scolaire.

Typhanie Degois a d'ailleurs confirmé qu'il fallait davantage de perméabilité entre l'éducation nationale, les entreprises et les centres d'apprentissage et de formation.

L'ensemble des remarques évoqué par Technopolys sera ainsi remonté par Typhanie Degois dans le cadre de la discussion du projet de loi sur la réforme de l'apprentissage et de la formation professionnelle.