Menu

Les parlementaires se mobilisent sur le projet du Lyon-Turin

A l'initiative de Typhanie Degois, une réunion s'est tenue, le mardi 19 juin 2018, à l'Assemblée nationale, entre plusieurs parlementaires et les représentants de l'entreprise Tunnel Euralpin Lyon Turin (TELT) au sujet du projet ferroviaire du Lyon-Turin.

TELT Typhanie Degois

Des députés venus nombreux

De nombreux députés investis sur cette question du Lyon-Turin avaient ainsi répondu présents à l'invitation de Typhanie Degois : Christophe Di Pompeo (Président du groupe d'amitié France-Italie, LREM), Frédérique Lardet (Députée de Haute-Savoie, LREM), Véronique Riotton (Députée de Haute-Savoie, LREM), Stéphane Trompille (Député de l'Ain, LREM), Catherine Kamowski (Députée de l'Isère, LREM), Martial Saddier (Député de Haute-Savoie, LR), ainsi que d'autres députés représentés.

Messieurs Hubert Du Mesnil et Mario Virano en charge, pour l'entreprise TELT, de la réalisation de la section transfrontalière du tunnel de la future liaison, ont alors présenté les avancées du projet du Lyon-Turin suite à une actualité riche autant du côté français que du côté italien.

En début d'année, Typhanie Degois s'était d'ailleurs rendue à l'invitation de TELT à Saint-Martin-de-la-Porte pour visiter l'avancée du chantier du tunnel de base et voir le fonctionnement du tunnelier. Typhanie Degois avait eu alors la possibilité de s'entretenir avec les différentes entreprises qui travaillent autour du projet, sur différents thèmes comme l'environnement, le fret, l'économie locale ou la valorisation de notre territoire.

Financement et date de réalisation

Lors de la réunion à l'Assemblée nationale, les parlementaires ont alors pu échanger avec les représentants de l'entreprise TELT en particulier sur la question du financement du projet Lyon-Turin, sur la problématique de la date de réalisation des accès en 2030 afin de coordonner l'effectivité du tunnel et de ses accès dans le même temps, ainsi que sur les accès à partir de Lyon, ce qui permet d'achever le maillon manquant du corridor européen.

Ce fut autant d'informations et d'échanges importants en perspective du projet de loi d'orientation sur les mobilités, porté par la Ministre chargée des transports, Elisabeth Borne, qui sera vraisemblablement examiné à l'automne prochain à l'Assemblée nationale.