Menu

Passe sanitaire : Pour la vaccination, contre la division des Français

Suite aux annonces du président de la République le 12 juillet dernier, le Parlement a été saisi par le gouvernement d'un projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire prévoyant notamment, la prorogation du régime de gestion de la sortie de crise sanitaire jusqu'au 31 décembre, l'élargissement des activités et du nombre de personnes présentes concernées par le passe sanitaire, et l'obligation vaccinale contre le covid-19 pour les personnes travaillant dans les secteurs sanitaires et médico-social.

En l'état actuel du texte, je me suis prononcée contre le projet de loi pour les raisons suivantes.

Il convient tout d'abord de rappeler que la vaccination est un progrès scientifique prodigieux et qu'elle est salutaire face à la pandémie que nous connaissons.

En revanche, le projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire propose que l'accès à l'espace public, et donc l'exercice de nos libertés publiques, soit conditionné à la présentation de données de santé. Il est inadmissible de diviser les Français en créant des catégories de citoyens, et même au-delà, puisque les Français seront contraints de contrôler la situation administrative de leurs compatriotes pour déterminer leurs droits. Une telle mesure me semble méconnaître un principe fondamental de notre État de droit, le principe d'égalité devant la loi, comme l'avait précisé le Conseil d'Etat dans son avis du 6 juillet dernier en bornant l'usage du passe sanitaire aux seuls évènements exceptionnels.

Quant à l'obligation vaccinale pour certains corps de métier, que se passera-t-il si les professionnels décident de ne pas se faire vacciner ? Nous manquons déjà de personnel dans les hôpitaux, dans les centres sociaux, dans toute notre économie. Pour vaincre cette épidémie mondiale, nous avons besoin de soignants. Pour relancer notre économie, nous avons besoin d'entreprises qui fonctionnent.

En ces jours troubles pour notre société, nous avons le devoir de défendre les valeurs intangibles qui fondent nos démocraties, garantes des libertés publiques et qui font la grandeur de notre Pays. 

 

Typhanie DEGOIS