Menu

Billet du 17 juin : Lyon-Turin, lois logement et SNCF, permanence à Méry

Relations avec l'Italie et le projet du Lyon-Turin

L'alternance récente en Italie avec un nouveau gouvernement représentant les mouvements antagonistes que sont la Ligue et 5 étoiles, doit attirer toute notre attention. Ces deux mouvements de droite et de gauche se caractérisent par une souveraineté nationalitaire faisant suite à la globalisation, à l'intégration européenne et au choc migratoire. L'Italie est un Etat avec lequel la France se doit de coopérer étroitement du fait de notre passé avec une Histoire liée de nos deux pays, mais aussi de notre futur, avec des projets et des défis communs. Le projet du Lyon-Turin est l'une des principales discordes dans le gouvernement italien actuel, qui doit aujourd'hui être totalement rediscuté sur demande de l'Italie. Cette situation fut l'objet de mon intervention en Commission des affaires européennes cette semaine, afin d'anticiper le devenir du projet du Lyon-Turin. 

L'actualité de l'Aquarius ces derniers jours mettant encore une fois en lumière l'absence de politique concertée au sein de l'Union européenne en matière d'asile et immigration, est alarmante. Les préoccupations de l'ensemble des Etats européens doivent être entendues, aucun Etat n'est plus responsable qu'un autre aujourd'hui, c'est à l'Union européenne de démontrer son efficacité sur cet enjeu majeur de notre siècle.

 

 

Travail à l'Assemblée nationale

Deux textes majeurs ont été votés mardi et mercredi. Il s'agit du projet de loi ELAN permettant de construire mieux et plus vite, et du Nouveau pacte ferroviaire visant à rassembler les trois structures de la SNCF en une société à capitaux publics, dont les parts de l'Etat seront incessibles. Ce dernier a été voté en des termes identiques par l'Assemblée nationale et le Sénat car il est d'intérêt général. Le désenclavement de nos territoires passe par un investissement massif dans la mobilité, c'est le but de cette réforme : redonner un nouveau souffle à la SNCF avant d'ouvrir à la concurrence, sans supprimer les petites lignes.

Cette semaine le projet de loi Pour choisir son avenir professionnel a été examiné dans l'hémicycle, il s'agit d'un texte majeur avec pour objectif, permettre à chacun de se former à un métier. Ainsi les trois principaux chantiers de la réforme sont l'assurance chômage, la formation professionnelle, et l'apprentissage. Afin de prendre également en considération les contrats de professionnalisation, j'ai déposé des amendements afin que les deux formes d'alternance, apprentissage et contrat de professionnalisation, soient davantage homogénes.

 

Permanence décentralisée à Méry

Samedi 23 juin entre 10h et midi, je serai présente à la mairie de Méry, afin de rencontrer les habitants grâce à des entretiens individualisés, sans besoin de prise de rendez-vous préalable.