Menu

Billet du 17 décembre 2017

La seconde lecture cette semaine du projet de loi de finances pour 2018 a permis de revenir sur le texte voté par le Sénat, et sera définitivement voté mardi prochain. Ce fut également l’occasion d’examiner le projet de loi “Orientation et réussite des étudiants” visant d’une part, à améliorer l’orientation et le soutien des élèves à la sortie du lycée, et d’autre part, la suppression du régime social étudiant qui sera basculé à partir de 2019 vers le régime général permettant un gain financier aux étudiants mais aussi une meilleure protection.

 

Siégeant à la commission spéciale pour examiner le projet de loi “Pour un Etat au service d’une société de confiance”, je me suis entretenue avec de nombreuses entreprises de toute la Savoie afin d’obtenir leurs retours d’expériences avec l’administration et de connaître leurs propositions sur le droit à l’erreur. Il apparaît aujourd’hui que les entreprises ont un réel besoin de conseil avant tout, qu’une relation continue doit exister entre elles et l’administration, que les litiges avec les services administratifs sont trop longs et engendrent des effets contre-productifs pour leur activité.

 

Par ailleurs, en ce moment deux sujets inquiètent nos concitoyens. Une crainte est apparue de voir la cour d’appel de Chambéry supprimée. En commission des lois, nous avons auditionné la Garde des Sceaux il y a quelques semaines, l’occasion de rappeler que les objectifs poursuivis étaient la réforme de la procédure pénale et civile, la numérisation de la justice, le sens des peines et l’organisation judiciaire. Pour l’instant, la Ministre a pris l’engagement qu’aucun site ne serait fermé. Outre la dimension historique du lieu pour la Savoie, je resterai extrêmement vigilante aux propositions qui nous seront faites afin de garder une Justice de proximité.
En outre, beaucoup s’interrogent sur les conséquences de la réouverture de la carrière d’Anglefort dans l’Ain. Nous restons mobilisés avec les élus et les associations pour exprimer les inquiétudes des Chautagnards et des Savoyards face à ce projet, notamment en participant à l’enquête publique qui a lieu jusqu’au 10 janvier prochain.

 

Enfin, je tenais à remercier les habitants de l’Avant-Pays Savoyard d’avoir participé à l’atelier citoyens de mercredi dernier, mais surtout d’avoir fait part de leurs propositions sur le regroupement de communes, le développement touristique ou encore sur les frontières administratives.