Menu

Billet du 11 février 2018

À la rencontre des chefs d'entreprise du bâtiment

À l'initiative de René Chevalier, une table-ronde a été organisée avec de nombreux entrepreneurs de la Fédération du BTP Savoie lundi dernier. Nous avons pu échanger à propos de plusieurs thématiques importantes dans leurs activités :

  • l'application de la législation réglementant le désamiantage,
  • l'attribution des marchés publics ne prenant pas toujours en compte la proximité géographique des entreprises Savoyardes,
  • la concurrence faite par les micro-entreprises,
  • l'application et le respect des règles relatives aux travailleurs détachés,
  • les problématiques de formation et de recrutement.

J'ai bien entendu les freins que connaissent actuellement les entreprises du bâtiment en Savoie et vais concrétiser les échanges que nous avons pu avoir.

Plusieurs mesures ont déjà été prises dans le but de favoriser le développement des entreprises. Il est toutefois nécessaire de donner plus d'outils aux entreprises françaises, le plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises y participera, tout comme d'autres projets législatifs à venir.

 

Travail à l'Assemblée nationale

Alors que dans l'hémicycle a été examinée la protection des données personnelles numériques, la commission des lois de l'Assemblée nationale a été animée mercredi par l'examen de la proposition de loi de l'UDI permettant une bonne application du régime d'asile européen. Ce texte ayant fait consensus avec le Sénat avait deux raisons d'être voté. D'une part, suite à une récente décision de justice, il était nécessaire d'émettre des critères pour caractériser la notion de "risque non négligeable de fuite" afin de pouvoir placer en rétention administrative un demandeur d'asile. Et d'autre part, la proposition de loi permet de placer en rétention administrative un étranger pendant la durée de la procédure de détermination de l'Etat responsable de l'examen de la demande d'asile. Le sujet de l'asile et de l'immigration sera prégnant ces prochains mois et exige une position claire. Ceux qui ont un statut de réfugié doivent pouvoir être rapidement pris en charge, ceux qui viennent pour des raisons économiques doivent repartir sans avoir à les laisser dans des conditions de vie insalubres.

Par ailleurs, j'ai pris la décision de participer à la mission d'information sur la blockchain à l'Assemblée nationale. Cette technologie de stockage et de transmission d’informations est transparente, sécurisée, et fonctionne sans organe central de contrôle. Selon le mathématicien Jean-Paul Delahaye, une blockchain est « un très grand cahier, que tout le monde peut lire librement et gratuitement, sur lequel tout le monde peut écrire, mais qui est impossible à effacer et indestructible ». Le potentiel de cette technologie est quasiment illimité et aura des conséquences sociétales importantes, que ce soit dans l'industrie, le commerce, l'énergie, la démocratie participative... Ainsi, la mission d'information a pour but d'étudier plus en détails les conséquences possibles d'une telle révolution, et surtout de lui offrir un cadre juridique permettant à la France d'être un des acteurs majeurs du domaine.

 

Au comité directeur de l'ANEM

L'Association Nationale des Elus de Montagne a pour principale mission la défense des enjeux économiques, sociaux et environnementaux de nos montagnes. La volonté de défendre la Savoie m'a conduit à intégrer le comité directeur de l'association. Celui-ci s'est réunit jeudi dernier, avec des élus venus de toute la France, nous avons pu aborder plusieurs thèmes tels que la couverture numérique, l'agriculture, la compétence eau-assainissement afin d'arrêter une position pour ensuite agir. La loi reconnaît une spécificité « montagne », un droit à la différence et la nécessité d’adapter les dispositions générales aux particularités de près de 25% du territoire français, sur lequel vivent 5 millions d’habitants. Ce droit, nous devons le défendre dans chacune des lois à venir.