Menu

Le Dauphiné Libéré Aix-les-Bains : proposition de loi pour soutenir l'action des forces de l'ordre contre les trafics de stupéfiants

Le journal Le Dauphiné Libéré a consacré un article, dans son édition d'Aix-les-Bains du jeudi 11 novembre 2021, à la proposition de loi que porte Typhanie Degois visant à élargir les moyens d'intervention des forces de sécurité intérieure dans le cadre des trafics de stupéfiants. Une vingtaine de députés de toute tendance politique s'est ralliée à Typhanie Degois en cosignant sa proposition de loi.

La lutte contre les trafics de stupéfiants constitue, pour la Députée de Savoie, un enjeu majeur à la fois de santé et de sécurité publique. Une large diffusion des drogues dans la société française est aujourd'hui constatée. Les statistiques du ministère de l'Intérieur, recueillies par l'Observatoire français des drogues et toxicomanies, mettent en évidence un accroissement des drogues en France avec un nombre d'interpellations pour infraction à la législation sur les stupéfiants passant de 81 000 en 1995 à 198 000 en 2018. Les saisies de stupéfiants, touts produits confondus, représentent en 2019 plus de cent tonnes de produits confisqués. De ces trafics de stupéfiants émanent également des actes de violences urbaines dont est victime la population, comme il a pu être constaté à Aix-les-Bains avec des incendies de véhicules. La situation est alarmante et le ministère de l'Intérieur a fait du démantèlement des points de vente de drogue une priorité.

 

Aix-les-Bains stupéfiants députée

En contact permanent avec les forces de l'ordre, Typhanie Degois a échangé avec les services de police et de gendarmerie notamment d'Aix-les-Bains, afin de lutter contre ce fléau. Si leurs interventions sont exemplaires dans la lutte contre les trafics de stupéfiants, leur action peut se révéler entravée. La législation concernant les caméras de vidéoprotection ne permet pas aujourd'hui aux forces de l'ordre d'utiliser de tels dispositifs à des fins d'enquête dans l'objectif de cibler les lieux régulièrement fréquentés pour la vente de stupéfiants, comme les entrées des immeubles d'habitation.

Il apparaît important pour Typhanie Degois de pouvoir s'adapter aux nouveaux enjeux des trafics de drogue avec pour ambition de lutter efficacement grâce à l'appui d'un déploiement de caméras de vidéoprotection, ce qui permettrait d'abord par leur rôle dissuasif de réduire les trafics, puis de faciliter la constatation des infractions.

 

Aix-les-Bains stupéfiants députée

 

La proposition de loi portée par Typhanie Degois prévoit, dans l'article 1er, la possibilité d'utiliser par les forces de l'ordre les images de vidéoprotection des parties communes des immeubles d'habitation. En complément, l'article 2 permet au Préfet d'autoriser temporairement sur la base de faits avérés, l'utilisation d'images de vidéoprotection visant à lutter contre le trafic de drogue.

A travers sa proposition de loi, Typhanie Degois apporte tout son soutien à l'action des forces de l'ordre dans la lutte contre la consommation de drogue, et dans le but d'endiguer les violences et les actes de délinquance qui en découlent.

Pour rester informé de l'activité de Typhanie Degois à l'Assemblée nationale et en Savoie -> ICI