Menu

Journal du dimanche : 35 parlementaires demandent l'interdiction de la corrida

Le Journal du Dimanche a publié, dans son édition du 31 juillet 2021, une tribune dans laquelle Typhanie Degois, aux côtés de trente-quatre autres parlementaires, demande l'interdiction de la corrida. Les députés cosignataires mettent en avant "une pratique barbare, qui n'est pas digne du pays civilisé dont nous sommes les élus".

Dans la tribune, les parlementaires rappellent que la question de la condition animale n'a jamais été aussi présente sur la scène politique française et européenne. Ils précisent que les nombreuses mesures annoncées ces derniers mois par le Gouvernement et le Parlement témoignent d'une prise de conscience accrue en faveur de la protection des animaux qui sont considérés comme des "êtres vivants doués de sensibilité" par le Code civil depuis 2015.

Une proposition de loi renforçant la lutte contre les maltraitances animales, a été adoptée en janvier dernier par l'Assemblée nationale et sera débattue au Sénat à la rentrée. Dans ce contexte, pour les parlementaires cosignataires, il n'est pas tolérable que la corrida, dont la maltraitance exercée sur le taureau n'est plus à démontrer, continue d'être pratiquée en toute impunité dans des régions françaises au nom d'une tradition locale alors que dans tout le territoire français, les actes de cruauté envers les animaux sont sanctionnés d'une peine d'emprisonnement et d'une amende prévue par le Code pénal. Sachant que dans plusieurs pays, ainsi que dans la région de la Catalogne en Espagne, l'interdiction de la corrida a été proclamée, la France doit, pour les parlementaires cosignataires, "remettre en question ce droit acquis à la souffrance animale, et cesser d'autoriser cette torture d'animaux en public dans certaines régions de France".

 

Interdiction corrida députée tribune

Les parlementaires souhaitent donc que soit abrogé l'alinéa 7 de l'article 521-1 du Code pénal, qui exclut la répression prévue par les actes de cruauté et sévices graves lorsque la corrida est pratiquée au nom d'une tradition locale ininterrompue. En attendant, ils demandent que soit interdit l'accès aux arènes pour les mineurs, que ce soit en tant que spectateurs ou participants à une corrida.

L'engagement de Typhanie Degois s'inscrit dans la continuité de son action en faveur de la protection du bien-être animal. Vice-présidente du groupe d'études relatif à la condition animale à l'Assemblée nationale, Madame la députée a présenté un rapport d'information et une proposition de résolution européenne sur la protection du bien-être animal qui a été adoptée à l'unanimité. A cette occasion, une centaine de propositions fut portée par Typhanie Degois. Madame la députée a aussi cosigné une lettre ouverte pour dénoncer le traitement réservé aux animaux lors de leur transport maritime.

Pour être tenu informé de l'actualité de Typhanie Degois en Savoie et à l'Assemblée nationale -> ICI