Menu

Réunion avec la Ministre Borne au sujet de Lyon-Turin

Dans le cadre de la future loi d'orientation des mobilités, Typhanie DEGOIS a participé à une réunion d'échanges avec la Ministre des transports, autour de la programmation des investissements de transport en région Auvergne Rhône-Alpes, le mercredi 17 octobre. Cette rencontre a notament permis aux parlementaires présents d'aborder le projet ferroviaire du Lyon-Turin et les accès au tunnel, mais également les projets du noeud ferroviaire lyonnais, de la ligne ferroviaire entre Paris et Clermont-Ferrand, de l'autoroute ferroviaire alpine, de l'autoroute A45 entre Lyon et Saint-Etienne, du contournement autoroutier de Lyon (Est), de la liaison entre Macilly et Thonon.

 

Les investissements pour la région Auvergne Rhône-Alpes :

Le réseau routier régional est composé de 1 277 kilomètres de routes nationales (soit 10% de l'ensemble du réseau routier national).

3 973 kilomètres de voies ferrées s'étendent sur le territoire régional (soit 14% de l'ensemble du réseau ferré national).

L'ensemble des projets pour la région Auvergne Rhône-Alpes représente 929 millions d'euros, hors Lyon-Turin, pour la période 2018-2022, et 1 790 millions d'euros en intégrant la part française du projet transfrontalier. Les investissements à réaliser seront donc doublés par rapport à la période 2013-2017, où ceux-ci s'élevaient à 882 millions d'euros (dont 177 millions d'euros pour le Lyon-Turin). Ces investissements doivent permettre d'améliorer la mobilité du quotidien, désenclaver les territoires ruraux et péri-urbains afin de leur assurer davantage d'attractivité et désengorger les centre-villes.

Typhanie Degois Lyon-Turin

Les accès au tunnel Lyon-Turin :

Alors que la pollution de nos vallées s'accroît chaque année et que la circulation sur l'agglomération Aix-Chambéry n'a jamais été aussi dense, nous avons besoin de ferroutage. Le projet du Lyon-Turin a autant d'enjeux écologiques que économiques.

La Ministre des transports, Elizabeth BORNE, a indiqué qu'une concertation devait être engagée pour déterminer les phasages pertinents au projet du Lyon-Turin afin d'assurer une efficacité du projet tout en étant respectueux des dépenses publiques. Il s'agit d'une évolution majeure puisque cette alternative n'avait pas été annoncée par le Gouvernement dans le cadre de la réalisation des accès jusqu'à présent, malgré les propositions des parlementaires.

En attendant la réalisation des accès, la priorité est de moderniser la ligne existante Dijon - Modane à hauteur de 700 millions d'euros avant la mise en service du tunnel afin d'accroître le frêt dès à présent sans attendre la livraison du tunnel en 2030.

Typhanie DEGOIS reste attentive aux engagements du gouvernement concernant la réalisation des accès. Une mobilisation indispensable pour assurer un report des camions sur le rail tout en protégeant les territoires autour du lac d'Aiguebelette et du lac du Bourget.

 

Typhanie Degois Lyon-Turin