Menu

Question à N.Hulot sur les armes à feu silencieuses pour la chasse

La Députée Typhanie Degois a déposé une question écrite qui a été publiée ce mardi 6 février 2018, sur l'usage des dispositifs silencieux concernant les armes à feu pour la chasse. Elle interpelle le Ministre de la transition écologique et solidaire, Monsieur Nicolas Hulot, à ce sujet.

                        

 

Nouvelle règle 

En effet, par un arrêté du 1er août 1986, l'utilisation des dispositifs silencieux concernant les armes à feu pour la chasse était jusque-là interdite.

Or, cette interdiction d'atténuer la détonation produite lors du tir a été levée récemment, le 2 janvier 2018, par la suppression de cette mention au sein de l'article 2 dudit arrêté.

Pour Typhanie Degois, cette mesure étonne au vu des chiffres toujours trop importants de victimes liées à des accidents de chasse, ce qui nécessite ainsi davantage un encadrement de cette pratique. Ce constat est d'ailleurs largement partagé par bon nombre de citoyens et d'associations de défense de la faune et de la flore.

 

Un facteur accidentogène

L'absence de bruit se révèle alors comme un facteur accidentogène important en entraînant, hormis pour le tireur, une baisse de vigilance aussi bien pour les autres chasseurs que pour les promeneurs voulant profiter de la nature. 

Il est également à noter que cette absence de bruit, engendrée par l'usage des dispositifs silencieux concernant les armes à feu pour la chasse, peut favoriser une hausse des dérives liées à la pratique de la chasse. Le risque est d'avoir des chasses en dehors des périodes légales autorisées, sur des terrains non autorisés appartenant à autrui, ou encore du braconnage d'espèces protégées.

Dans ces conditions, la Députée Typhanie Degois demande au Ministre de la transition écologique et solidaire de retirer l'arrêté du 2 janvier 2018 et de prendre davantage de mesures pour assurer la sécurité de tous durant les périodes de chasse. 

 

Retrouvez les questions écrites de Typhanie Degois en cliquant ici.