Menu

Proposition de loi visant à lutter contre l'abandon massif des animaux domestiques

La France recense soixante-trois millions d'animaux de compagnie, dont un foyer sur deux qui en possède un. Néanmoins, on comptabilise 100 000 abandons de chiens et de chats par an sur le territoire Français. En vue de lutter contre l'abandon massif de ces animaux, 283 parlementaires dont Typhanie Degois, Députée de Savoie, s'engagent sur le dépôt d'une proposition de loi sur le sujet (retrouvez l'article ici).

Madame la Députée, également Vice présidente du groupe d'étude sur la condition animale à l'Assemblée nationale, avait déja montré son engagement pour la cause animale à plusieurs reprises. Elle avait déposé une question écrite auprès du Ministre de l'agriculture et de l'alimentation, Monsieur Stéphane Travert, en faveur d'un engagement fort dans la lutte contre le trafic d'animaux et une question écrite contre l'expérimentation animale. Typhanie Degois avait été reçue avec d'autres parlementaires par la Première dame, Brigitte Macron, pour échanger sur ces problématiques.

La lutte contre l'abandon

Typhanie Degois Savoie

En dehors de la dimension affective et humaine, les sanctions pénales à l'encontre des individus, n'ont pas eu les effets souhaités. Elles n'ont pas permis de lutter efficacement contre ces actes, malgré le risque d'encourir deux ans de prison et 30 000 euros d'amende.

La principale mesure préventive contre l'abandon est l'identification des chiens et des chats, rendue obligatoire en 1999. Cependant, elle ne contient pas de volet répressif en cas de non respect et le nombre de contrôles reste insuffisant.

Quelles sont les causes de ces actes ? 

Les causes de l'abandon sont multiples : achat impulsif, contraintes financières mal évaluées à l'achat, difficultés économiques, décès, hospitalisation, entrée en Ehpad, déficit d'accueil et de prise en charge des animaux par les collectivités, dans les transports ou les infrastructures touristiques... 

Des pistes d'évolution

Un véritable travail doit s'effectuer autour de la commercialisation des animaux. La présence d'animaux en vente dans des rayons et les facilités de paiement proposées les assimilent à des biens de consommation et génèrent des achats irréfléchis qui favorisent l'abandon. Certaines plateformes proposent encore actuellement de la vente en ligne d'animaux. Il est alors nécessaire de mettre en place une certaine moralisation et pédagogie autour des commerces et organismes de vente d'animaux de compagnie en rendant obligatoire le fait d'informer les clients des risques encourus en cas d'abandon ou de maltraitance.

Au niveau de l'apprentissage scolaire, les enfants doivent être sensibilisé dès leur plus jeune âge sur la responsabilité envers les animaux. 

Pour rester informé des actions de Typhanie Degois, Députée de Savoie -> ICI