Menu

Loi Pacte : "Il faut aller plus loin pour libérer notre croissance !"

Typhanie Degois a cosigné, aux côtés d'Olivier Dassault, Député de l'Oise, et 73 autres parlementaires, membres de "Génération entreprise-Entrepreneurs associés" (GEEA), une tribune qui a été publiée dans le journal Le Figaro. La tribune s'intitule : Loi Pacte, il faut aller plus loin pour libérer notre croissance ! Co-présidente du groupe d'études Startup, PME et ETI, Typhanie Degois est très impliquée concernant les entreprises. A son initiative, Le Tour de Savoie des entreprises avait été lancé au mois d'août pour une restitution des résultats en septembre. 

 

loi Pacte Typhanie Degois

 

Soutien à la loi Pacte

Pour le collectif de "Génération entreprise-Entrepreneurs associés", dans un contexte difficile avec une croissance qui n'atteindra pas les 2% prévus, un taux de chômage de 9,2% et une dette qui s'élève à 97,6% du PIB de la France, le Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises, dit loi Pacte, constitue une véritable opportunité pour libérer les entreprises de leur frein à la croissance, et pour favoriser leur capacité d'emploi et leur innovation.

Les membres de "Génération entreprise-Entrepreneurs associés" soutiennent ainsi la loi Pacte et ses mesures qui visent à lever les obstacles du développement des entreprises et leur financement, de la création à leur transmission. Selon eux, l'installation d'un guichet unique pour la création d'entreprise, la rationalisation des procédures de redressement judiciaire ou encore la libération de l'intéressement et de la participation sont des avancées.

 

Plus d'ambition

Mais les membres de "Génération entreprise-Entrepreneurs associés" appellent à ce que certaines mesures soient plus ambitieuses.

Il s'agit notamment de la simplication des seuils sociaux. Pourquoi ne pas repousser tous les seuils de 50 salariés, même celles du Code du travail, à au moins 100 salariés ? Cela permettrait aux entreprises de grandir plus rapidement. Il en va de même pour le financement des entreprises. Les membres de "Génération entreprise-Entrepreneurs associés" demande de déplafonner le dispositif Madelin, le PEA-PME et le financement participatif. Cette initiative offrirait la possibilité de combler la fin de l'ISF-PME et de favoriser une épargne en faveur de l'emploi.

Le collectif demande donc davantage d'audace afin de réconcilier les Français avec l'économie et leur donner envie de s'impliquer dans la vie des entreprises.