Menu

EHPAD : assouplir le recrutement du personnel soignant qualifié

Suite à sa visite dans différents EHPAD (Etablissements hébergeant des personnes âgées dépendantes), Typhanie Degois est intervenue en déposant une question écrite au gouvernement. Elle interpelle Madame la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, sur les difficultés rencontrées par les EHPAD dans le recrutement de personnels soignants qualifiés, infirmiers et aides-soignants qui relèvent de la fonction publique territoriale.

 

Un concours supplémentaire

En effet, aujourd'hui par décret n°2007-1188 du 3 août 2007 portant sur le statut particulier du corps des aides-soignants et des agents des services hospitaliers qualifiés de la fonction publique hospitalière, le recrutement de l'ensemble du corps médical a été complété par un certificat de spécialité.

Les personnels souhaitant ainsi exercer dans ces établissements, et par conséquent dans les EHPAD publics, se voient donc contraints de passer un concours spécifique de la fonction publique alors que les missions et soins réalisés sont identiques au secteur privé. Ce recours obligatoire à ce concours supplémentaire se révèle comme un frein et se veut non-incitatif pour le recrutement dans ces établissements, le personnel de soins préférant s'orienter davantage vers le secteur privé ou libéral, où les recrutements sont moins contraignants.

 

                                                       

 

Des besoins à pallier

C'est d'autant plus pénalisant que les EHPAD sont de plus en plus sollicités en raison du vieillissement de la population et disposent de budgets de fonctionnement limités.

Ainsi, cette crise de recrutement conduit les directeurs d'établissements à faire appel à l'intérim ou à des contrats à durée déterminée renouvelables, mais limités dans le temps, pour assurer la qualité des soins aux personnes, ce qui génère des coûts supplémentaires tant pour les résidents que pour les budgets publics.

A cela s'ajoutent des problèmes de fidélisation du personnel avec l'impossibilité de créer un lien social entre les soignants et les résidents.

Face à ce constat, Typhanie Degois demande un assouplissement des modalités de recrutements de ces personnels soignants afin de permettre un meilleur fonctionnement des EHPAD publics au service des personnes âgées.