Menu

Directeur d'école : Typhanie Degois intervient sur la proposition de loi

Le 29 septembre dernier a été adoptée à l'Assemblée nationale la proposition de loi créant la fonction de directrice et directeur d'école. Ce texte vise à revaloriser le poste de directeur d'école dans les établissements du premier degré : maternelles, primaires. Typhanie Degois est intervenue en hémycicle afin de défendre un amendement soutenant l'inscription de l'absence d'autorité hiérarchique du directeur d'école sur les enseignants

L'objectif de la proposition de loi est de reconnaître les responsabilités pédagogiques et administratives du directeur, et d'instaurer un cadre juridique concernant leur nomination et leur fonction. Il est avant tout question de renforcer leur pouvoir d'initiative et de décision, en leur déléguant des facultés qui étaient initialement exercées par les académies. Les directeurs d'école se verront déchargés d'activités pédagogiques afin de se concentrer sur les missions administratives, allégées dans le cadre de ce texte. Ils seront soutenus dans ces différentes tâches par des référents de direction au sein de chaque académie.

Directeur d'école

Typhanie Degois a porté un amendement visant à établir clairement qu'aucun lien de hiérarchie n'existe entre le directeur d'école et les enseignants. Le texte adpoté nomme l'autorité fonctionnelle du directeur. Après plusieurs échanges avec le Syndicat national unitaire des instituteurs et professeurs de la Savoie (SNUipp), Madame la députée a défendu l'idée que la supériorité hiérarchique du directeur nuirait à l'équilibre actuel entre le directeur et les enseignants au sein des écoles. Madame la rapporteure Cécile Rilhac ainsi que Monsieur le ministre de l'Éducation nationale ont tenu à souligner que cette proposition de loi n'avait pas pour but d'instaurer une autorité hiérarchique, mais de reconnaître explicitement les missions bureaucratiques du directeur d'école. Le renforcement des équipes dans les écoles du premier degré passe par l'autonomie des directeurs d'école sur le terrain tout en conservant la cohésion avec les ensignants. De fait, cette proposition de loi ne modifie pas le conseil des maîtres et le conseil d'école afin de maintenir cet équilibre.

Dans la continuité de sa rencontre avec le SNUipp le 22 juin dernier et afin de défendre la voix des syndicats d'instituteurs non favorables à l'établissement d'une autorité du directeur sur les enseignants, Typhanie Degois s'est abstenue lors du scrutin concernant l'amendement de Madame Victory qui allait en ce sens. 

Pour rester informé de l'actualité de Madame Degois en Savoie et à l'Assemblée nationale -> ICI