Menu

Défendre un élevage de proximité pour limiter l'exportation d'animaux vivants : une tribune à l'initiative de Typhanie Degois

Typhanie Degois est à l'initiative d'une tribune transpartisane cosignée par quarante parlementaires appelant à suspendre les exportations d'animaux vivants à destination des pays ne respectant pas les standards européens en matière de transport et d'abattage. Impliquée pour la protection animale depuis le début de son mandat, Madame la Députée a souhaité alerter le Gouvernement sur les conditions d'exportation des animaux d'élevage et la nécessité de soutenir un élevage de proximité, respectueux des animaux et favorable au dynamisme économique de nos territoires.

Pour retrouver la tribune en intégralité sur le site du journal Le Monde: ICI

 

Des conditions déplorables de transport des animaux depuis l'Union européenne

Le travail de plusieurs ONG a permis de montrer, une nouvelle fois, les conditions d'exportation des animaux en dehors de l'Union européenne. Après avoir passé d'innombrables heures dans des camions surchargés, ces bovins sont abattus sans étourdissement et en dépit de toute règle de bien-traitance, en violation des réglementations françaises et européennes.

En 2019, plus de 146 millions d'animaux d'élevage ont été envoyés depuis la France vers des pays étrangers, essentiellement en Afrique et au Moyen-Orient. 

Pour Typhanie Degois, de tels faits sont indignes de notre État de droit et du developpement d'une agriculture de qualité. Si la France n'est pas capable d'assurer la protection nécessaire aux animaux qu'elle exporte hors de ses frontières, Madame la Députée demande la suspension de l'exportation d'animaux vivants vers les pays ne respectant pas les standards de transport et d'abattage européens.

 

La défense du principe de proximité

Dans cette tribune, députés, sénateurs et eurodéputés appellent à profiter des négociations de la nouvelle politique agricole commune au sein de l'Union européenne pour relocaliser l'intégralité des filières d'élevage en France en s'appuyant sur le principe de proximité. Une telle mesure permettrait d'épargner aux animaux les souffrances induites par les conditions de transport et d'abattage à l'étranger et de redynamiser l'activité locale en restaurant le maillage territorial des abattoirs. 

Cette proposition est issue de la résolution européenne portée par Typhanie Degois et adoptée en octobre dernier par l'Assemblée nationale qui défend, entre autres, la création d'un principe de proximité dans le but de favoriser le commerce de carcasse afin de limiter le transport d'animaux vivants.

 

élevageélevage

Pour être tenu informé de l'ensemble des actualités de Typhanie Degois, en Savoie et à l'Assemblée nationale : ICI