Menu

ASSEMBLÉE NATIONALE - DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE

Lors de la déclaration de politique générale, le Premier ministre a exposé devant l'Assemblée nationale les priorités de son gouvernement.

Alors qu'une crise économique et sociale se dessine, la vision de l'exécutif comme les axes du plan de relance étaient attendus. Je retiens plusieurs points du discours du Premier ministre.

Il est avant tout prioritaire de rassembler, de resouder les Français, ereintés par les multiples mouvements contestataires de ces derniers mois. Les conditions pour retrouver la sérénité de notre Peuple sont la justice et l'égalité. Ces valeurs ont pour fondement l'Éducation des plus jeunes générations avec une égalité de traitement où que l'on habite.

L'autorité de l'Etat doit être réaffirmée. Il est inacceptable pour cette France silencieuse de constater le communautarisme s'étendre, que ceux qui s'attachent à faire appliquer les règles risquent leur vie par des délinquants qui tentent de défier les lois de notre Pays. Je salue ainsi le projet de loi sur la lutte contre les séparatismes. Il est indispensable d'apporter un soutien inconditionnel aux forces de l'ordre comme leur fournir les moyens humains et matériels nécessaires. Les violences du quotidien ont trop souvent été banalisées en les nommant incivilités laissant alors s'installer, non pas un sentiment d'insécurité, mais bien une impunité. Il est de la responsabilité de chacun de défendre avec intransigeance la laïcité, valeur cardinale, tout en faisant vivre la grande Histoire de notre Pays.

Pour relancer la France, nous avons besoin des entreprises qui sont les premières créatrices de richesses de la France, comme ce sont elles également qui embauchent, innovent et apportent des solutions, notamment pour lutter contre le changement climatique. Notre économie a besoin que nous restaurions la compétitivité de l'appareil productif. Je partage la nécessité de réduire les impôts de production pour les entreprises afin de leur redonner des marges de manoeuvre financières. Il faut toutefois aller plus loin en créant de nouveaux dispositifs pour les entreprises qui vont se retrouver sous peu en difficulté, en incitant les entreprises à investir dans leurs outils de production, en baissant le coût du travail qui est l'un des plus onéreux des Etats de l'OCDE.

Les mesures annoncées par le Premier ministre semblent aller dans le bon sens, je reste vigilante sur leur concrétisation et mise en oeuvre.

La déclaration de politique de générale a été sanctionnée par un vote de confiance comme il en est d'usage à l'Assemblée nationale, en cohérence avec les propos développés, j'ai donc voté la confiance vis-à-vis du gouvernement.

Assemblée nationale

Pour revoir la déclaration de politique de générale du gouvernement à l'Assemblée nationale :  http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/actualites-accueil-hub/declaration-de-politique-generale-du-gouvernement-approbation